Diffusion: Vendredi 20 h Rediffusion: Samedi 14 h

Nous, on gaspille?

Oui, beaucoup, et c’est dérangeant de réaliser à quel point : un tiers de la nourriture produite sur notre planète est jetée. C’est pas rien!

Les producteurs, les transformateurs et les grandes compagnies ont leur responsabilité, mais il semble que 47 % du gaspillage alimentaire se produirait dans nos foyers!

Ce serait donc une bonne idée qu’on fasse notre part, chacun chez soi!

Car on sait tous quoi faire...

On sait que ça commence à l’épicerie. Il faut donc préparer le coup, comme faire l’inventaire du garde-manger, du frigo et du congélateur avant d’aller faire les courses. Pourquoi ne pas aussi planifier ses repas, dans la mesure du possible, et donc ne pas trop acheter, malgré les offres alléchantes.

Une fois à la maison, il faut se donner des trucs aussi : prioriser les aliments dont la date de péremption approche, mais aussi ne pas « dramatiser » cette notion du meilleur avant, car beaucoup d’aliments reste parfaitement comestibles une fois la date « fatidique » passée. Et les fruits et légumes moins esthétiques ne sont pas moins bons à la consommation.

Ceci dit, il suffit de s’organiser et de parer le coup avant qu’il soit trop tard. Dans ce temps-là, c’est plutôt simple : le congélateur est notre meilleur allié.

Mais je sais, tout va tellement vite! On ne peut pas être ordonné et méthodique partout. Alors on se donne un peu de bonne conscience avec le compostage, on se dit que ce n’est pas perdu... Mais à la fin, le résultat est le même : on jette de la nourriture.   

Cependant...

J’aime le défi d’utiliser ce que j’ai sous la main pour bricoler un plat ou un repas. Je trouve que ça stimule la créativité et l’inventivité. Il est certain que plusieurs classiques en cuisine sont nés comme ça, et plusieurs découvertes gastronomiques aussi!

À chacun sa palette de recettes pour utiliser un maximum d’ingrédients. Moi ce sera une soupe, une salade, une omelette. Pour d’autres, ce sera un jus, un riz… Quand on reçoit et qu’on veut tellement « bien faire », on a tendance à ignorer tout ce qu’on a déjà pour plutôt partir faire le marché avec une longue liste. Pourtant, avec toutes les recettes qui circulent, il est facile de construire autour de ce qu’on a ou encore de remplacer un ingrédient. Il suffit de se faire un petit peu confiance.

Bon, je vais aller jeter un œil dans mon frigo et mon garde-manger pour voir ce que je vais me cuisiner ce soir. 

Bonne semaine! Et soyez inspiré!

Retour aux billets

Connectez-vous
pour accéder à cette option